• Histoire du village

     

    Montredon des Corbières, adossé à la colline calcaire de Labade, rappelle le site des villas romaines, toujours placées dans notre pays à l'abri du Cers, vent dominant. Les traces de constructions de l'époque gallo-romaine ont été...Lire la suite (site "Les Caillouteurs")...puis cliquer sur la flèche "reculer d'une page"dans la barre d'adresse en haut à gauche pour revenir sur ce blog.

  • Ils y étaient ce funeste 4 mars 1976

    Montredon 4 mars 1976: l'événement comme révélateur

    par Michelle Zancarini-Fournel

    Professeur des universités en histoire contemporaine

    Lire

     Montredon, 1976: un ancien CRS raconte

    LA DEPECHE

    Ils y étaient ce funeste 4 mars 1976

    Ils y étaient ce funeste 4 mars 1976

     

    Ils y étaient ce funeste 4 mars 1976

    L'INDEPENDANT 11/03/2013

    Ils y étaient ce funeste 4 mars 1976

    Ils y étaient ce funeste 4 mars 1976

     

    Ils y étaient ce funeste 4 mars 1976

     

    Dans l'Indépendant du 6 mars 2016

    Ils y étaient ce funeste 4 mars 1976

    Ils y étaient ce funeste 4 mars 1976


  • Tableau de l'évêque Saint Martin

    St Martin est né en Hongrie en 316 de parents païens. Son père était tribun dans l'armée romaine, soit un grade équivalent à celui de général. A cette époque, le métier de militaire était héréditaire. Il sera donc militaire durant 25 ans.

    En garnison à Amiens, un jour d'hiver, il rencontre un pauvre transi de froid. Prenant son épée, il partage son manteau (chlamyde) en deux, en en donnant la moitié au malheureux. Tout le monde se rappelle son geste.

    Pourquoi la moitié? Quand un légionnaire s'engageait au service de l'empereur, la moitié de son équipement était payée par l'empire, et l'autre par le soldat.Martin ne va donner que ce qu'il possède.

    Converti au Christianisme quelques années après cet épisode, il quitte l'armée et devient un ermite très populaire en Gaule.

    Il est élu, malgré lui, évêque de Tours en 381. Il décédera en 397.

    Voilà le guide que nos ancêtres choisirent.

    En 1880, les Montredonnais bâtissent l'église actuelle, la nomment St Martin et mettent leur Saint à l'honneur au fond de la nef. Deux étapes de sa vie sont représentées: une dans un très beau vitrail lorsqu'il est légionnaire et partage son manteau, l'autre dans un tableau du XVIIIème siècle en évêque de Tours.

    Cette toile a été réalisée par un peintre du nom de Lomagne. Elle a déjà été restaurée une première fois en 1877 par un nommé Bénezet. 132 ans après, le tableau étant en très mauvais état, notre association a pris l'initiative de le restaurer à nouveau. Cette restauration a été effectuée en 2009 dans l'atelier d'Anne Ceéavia à Toulouse.

    Ce tableau est inscrit sur la liste des objets mobiliers classés, arrêté préfectoral n°2006-11-01 29 du 16 janvier 2006.

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique