• Symbolique de la fête de Noël

    Symbolique de la fête de Noël

     Toutes les civilisations ont célébré le soleil comme une figure divine primordiale donnant la vie, la chaleur, la lumière. Le Soleil est aussi considéré porteur d’une dynamique cyclique, celle du jour et de la nuit, celle des saisons, celle de la vie et de la mort.
    Au Solstice d'hiver, le 22 décembre, le Soleil atteint l'extrême Sud céleste, et son point d'éloignement maximal de l'équateur céleste. Nous vivons la nuit la plus longue et le jour le plus court. C'est alors qu’est célébré le pacte du renouveau de la vie, le mystère de la renaissance. C'est à partir du plus profond de l'hiver que la vie commence progressivement sa remontée. Cet instant est associé au signe du Capricorne.

    L’ancienne fête romaine de Mithra ou fête du Soleil invaincu

    Symbolique de la fête de Noël.Le christianisme a repris un ancien culte, longtemps célébré à Rome et .venant de plus loin en Orient, de Perse. Le 25 décembre, Rome célébrait .la naissance du dieu Mithra, appelé « Sol invictus », le Soleil invaincu. .Ce jeune dieu solaire surgit d’un rocher ou d’une grotte, le 25 décembre, .sous la forme d’un enfant nouveau-né. Dieu d’origine perse, dont le nom .existe dès le VIème siècle avant notre ère, Mithra est l’objet d’un culte .qui se développe aux IVème et IIIème siècles, et qui connaît un grand .succès à Rome. Mithra est le plus souvent représenté coiffé d’un bonnet .phrygien, en train de tuer un taureau, symbole lunaire. Mithra rétablit la puissance de la lumière, du soleil contre les forces des ténèbres. Il est donc le soleil invaincu, dont la naissance était célébrée le 25 décembre, le jour de la nuit la plus longue. Le sang de taureau que Mithra fait couler fertilise la terre.

    Lorsque le christianisme devint la religion officielle de l’Empire au IVème siècle, la date du 25 décembre fut retenue en Occident pour célébrer la naissance de Jésus. En fait, la célébration de la Nativité a lieu au cours de la messe de Noël, le 24 décembre à minuit, pour bien marquer, dans le cycle journalier, le passage entre la fin de la descente dans les ténèbres de la nuit et le début de la remontée vers la lumière du jour.

    Après la refonte du calendrier du pape Grégoire XIII en 1582, les chrétiens orthodoxes d’Orient ont continué à utiliser le calendrier Julien pour fixer les dates de leurs fêtes religieuses. C’est pourquoi Noël continue d’être célébré dans ces pays le 25 décembre du calendrier Julien, qui correspond aujourd’hui au 6 Janvier du calendrier grégorien.

    L’arbre et la bûche de Noël, symboles de lumière

    La coutume de l’arbre de Noël trouve son origine probablement dans les pays scandinaves, et plus récemment, en Allemagne. Elle est entrée ensuite en Alsace et en Lorraine, avant de s’étendre à toute la France.
     
    L’arbre de Noël est un arbre toujours vert, à une époque de l’année où les autres arbres ont perdu leur feuillage. C’est un pin, un épicéa, ou encore des branches de houx. Cet arbre de Noël est l’arbre de Vie que l’on trouve dans de nombreuses traditions, l’Arbre cosmique, l’Axe du monde qui relie le Ciel à la Terre. On y place des bougies (en principe allumées seulement à minuit), une guirlande, donc de la lumière, et des boules qui représentent les planètes. Elles forment toute une guirlande ascensionnelle, vers le sommet de l’arbre, où se trouve l’étoile, qui représente le pôle Nord, ou l’étoile polaire, pôle immobile du Ciel.
     
    La lumière du sapin est celle du feu intérieur, celui qui demeure malgré les tempêtes et le froid extérieur. C’est la lumière qui survit dans les ténèbres et le froid. Elle est le symbole de la Vie que rien ne peut détruire.

    La crèche, le Père Noël

    Symbolique de la fête de Noël.La crèche est beaucoup plus récente que la fête de Noël. Les premières .représentations de la Nativité apparaissent en France au IVème siècle. Le .Père Noël, quant à lui, semble avoir plusieurs origines : Saint Nicolas, au .IVème siècle de notre ère, avec l’habit épiscopal violet, dispense la lumière, .les bonnes paroles, mais aussi les gâteries, les bonbons aux enfants. Il était .associé au père Fouettard. Le Père Noël est aussi le vieil homme qui vient .du nord, avec son vêtement rouge, sa grande barbe blanche, le traîneau. Il .représente aussi l’année finissante. Portant  la hotte comme une corne .d’abondance, il passe par les cheminées, lien entre le Ciel et la Terre.

    Les Rois-Mages

    Symbolique de la fête de Noël .La venue des Rois-mages est associée à l’offre des présents,   .l’or, l’encens et la myrrhe, et aussi au partage de la galette, .ronde, couleur de soleil. Ainsi, la coutume d’offrir des .cadeaux à l’Epiphanie, notamment dans les pays chrétiens du .Sud, est en relation avec les présents des Rois-mages. La .galette, de forme circulaire, est un symbole solaire. Elle est .faite d’une pâte feuilletée, elle contient la fève ou l’amande, .parfois symbolisée par le Christ, nouveau-né emmailloté.

    http://www.sagesse-marseille.com/lhomme-sage/symbolisme/la-fete-de-noel-mythe-solaire-chretien.html